VECMAS Tombouctou

Tombouctou fut pen­dant la période médié­vale une capi­tale de la culture et du savoir avec sa célè­bre uni­ver­sité de Sankoré qui compta jusqu’à vingt cinq mille étudiants. Traces et témoins de cette période de gloire, il nous reste les manus­crits, un extra­or­di­naire patri­moine écrit, pres­que inex­ploité, mais en dan­ger.

On pense que la seule région de Tombouctou détient près de 180 000 manus­crits (ouvra­ges et piè­ces d’archi­ves) dont moins de 10% ont été cata­lo­gués et plus de 50% sont encore sto­ckés dans des condi­tions plus que pré­cai­res.

Le pro­jet VECMAS se pro­pose de pro­cé­der à l’édition cri­ti­que d’un nom­bre signi­fi­ca­tif de manus­crits et à la for­ma­tion des spé­cia­lis­tes dans ce domaine.

Ce tra­vail sera réa­lisé conjoin­te­ment par une équipe d’uni­ver­si­tai­res fran­çais (axée sur l’ENS-LSH) et une équipe d’uni­ver­si­tai­res et de cher­cheurs maliens (axée sur la biblio­thè­que Mamma Haidara). Les deux ins­ti­tu­tions ont signé le 11 novem­bre 2009 un pro­to­cole de coo­pé­ra­tion.


Ecouter l’inter­view de Marc MOYON